Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/01/2010

La désinformation involontaire de nos "grands" quotidiens

journal-1.JPGCela fait maintenant plusieurs années que je surfe énormément sur la toile comme beaucoup d'entre vous. Je lis la presse belge et française, suis de nombreux blogs. Avec la facilité d'accès à la connaissance et à l'information que confère internet, je ne lis malheureusement pas assez souvent la presse écrite sur papier. Ce n'est pas un bien, mais c'est comme ça.

Quoi qu'il en soit nos quotidiens ont décidé depuis déjà assez longtemps de se placer sur internet. Malheureusement, et heureusement pour eux, l'information disponible pour l'internaute belge en est réduite à une superficialité tant des sujets que de la profondeur de leur analyse. Il faut comprendre que si tout était traité en ligne, les ventes s'écrouleraient forcément. Cependant, on constate qu'il n'est pas possible pour l'internaute s'il ne lit pas la presse papier du jour de se rendre compte de ce qu'il manque. Cela est dû à l'architecture des sites internet qui ne prévient pas, au contraire de certains quotidiens français, de la publication d'articles non-accessibles en ligne. On peut saluer la décision de « Le Soir » d'avoir mis ses archives en ligne et ce gratuitement. Mais c'est également cette décision qui implique la non-existence d'une partie du site réservée aux abonnés puisque dés le lendemain, ils pourront de toute façon accéder à l'ensemble des articles qu'il ont dans leur journal papier du jour. Tout ceci implique une fausse idée de l'information importante du jour pour l'internaute qui n'a pas acheté son journal papier. Toute l'information importante, nécessaire pour se construire une image représentative de la politique belge, des événements dans le monde et tout ce qu'on peut retrouver comme information dans un journal lui passe ainsi sous le nez, et participe donc de la désinformation du citoyen.

La solution est simple, elle consisterait à indiquer les titres et les deux premières lignes de la totalité des articles publiés dans l'édition papier. Non seulement le citoyen aurait alors conscience du fait qu'une grosse partie de l'information lui passe sous le nez. Mais en plus elle doperait la curiosité du lecteur faisant ainsi augmenter les ventes de l'édition papier.

On peut regretter également le prix du journal en ligne qui est seulement de 0.1 € moins cher que l'édition papier pour « Le Soir », quant à « La Libre Belgique », elle ne propose que des offres d'abonnement au mois ou à l'année qui ont déjà l'air plus correct, sachant que le coût de distribution et de d'impression est quasi inexistant (il faut quand-même payer les serveurs et amortir l'investissement de la plateforme en ligne).

Qu'en pensez-vous ? Existe-t-il d'autres modèles plus intéressants qui pourraient satisfaire les deux partis que sont les lecteurs et la rédaction ? Pourquoi les directions de ces deux quotidiens n'ont pas agis dans ce sens depuis le début ?

Commentaires

C'est un peu la solution adoptée par Libé, non ? En plus on peut s'y abonner aux flux RSS, très utile pour recevoir ) peu près tout ce qui est en ligne.

Écrit par : Francis Grunchard | 11/01/2010

@Francis
Exactement comme sur Libé, une solution bien plus judicieuse.

Écrit par : Siko | 13/01/2010

Personnellement j 'ai pris un abonnement à La Libre
sous forme de chèques libraires et qui me donne entière satisfaction car je les utilise quand je veux et ils sont valables deux mois au delà de l'échéance annuelle en plus j ai l'accès au journal virtuel.
Par ailleurs le site internet de la Libre est un des meilleurs de la presse francophone.

Écrit par : vayhair | 17/01/2010

Les commentaires sont fermés.