Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/01/2010

Le "Spirito Martini" : témoignages de riverains...

DSC_0710.JPGIxelles, à deux pas de la porte de Namur, une petite rue tranquille a récemment vu apparaître en son sein une discothèque très branchée et très chic, le « Spirito Martini », une ancienne église rénovée en lieu de fête. Une initiative enchanteresse pour la jeunesse dorée bruxelloise, mais un cauchemar pour nombre de riverains. Ces derniers ont réussi momentanément, suite à un grand nombre de plainte, à faire fermer l'établissement entre 10 heures du soir et 7 heures du matin.

Selon le bourgmestre d'Ixelles,  Willy Decourty (PS), l'exploitant s'était engagé à mieux isoler l'établissement et aurait été mis en demeure de mettre fin à tout trouble de l'ordre public, en matière de stationnement notamment. La contre-offensive s'est immédiatement mise en route, notamment par le biais d'une page facebook de soutient, ainsi que par une pétition en ligne. A ce jour, elle compte plus de 1700 membres déplorant la fermeture de ce lieu.

Le Soir publiait hier un article à ce propos dans lequel le patron de cet établissement poussait une beuglante. Le bourgmestre ne lui donne pas raison, il ira donc défendre sa cause devant le conseil d'état. Pour sa défense, il pousse un petit coup de gueule contre les Sdf qui logent en face et qui selon lui feraient aussi du bruit et « jetteraient leurs déchets sur la voie publique », dénonçant le deux poids deux mesures... Il prend ainsi sa défense en attaquant de pauvres bougres, la grande classe...

Je dois dire que ce dernier commentaire a suffit à m'énerver suffisamment que pour me pousser à rendre visite aux riverains et leur demander leur version de l'histoire qui n'est pas décrite en détail dans cet article du Soir.

Selon leurs occupants, les appartements adjacents à la discothèque étaient devenus invivables. Le bruit provenant directement de l'établissemnt était tel que l'appartement d'un de ceux-ci pouvait « être comparé à une toilette de discothèque », les verres vibraient à cause des basses, l'on pouvait les ressentir lorsque le son était vraiment fort par le sol, et ce pendant toute la nuit. La discothèque n'a pas été isolé acoustiquement, ceci explique donc cela. Néanmoins, les occupants de cet immeuble craignent que même isolé, cela ne soit pas suffisant. Ils demandent donc aux autorités que des contrôles strictes soient mis en place en cas de réouverture afin de s'assurer que tout le monde puisse vivre en paix et le cas échéant ordonner une fermeture définitive en tant que discothèque. Cela va de soi.

Pour ce qui est des nuisances sonores, ce n'est pas tout puisque la direction de la boite n'a visiblement pas daigné donner d'instructions à son personnel concernant les nuisances de ses clients lorsqu'ils se trouvent dans la rue. Les riverains se plaignent des clients irrespectueux qui beuglent, urinent à leur bonne convenance pendant toute la nuit et un peu partout dans la rue.

Et la liste des nuisances ne s'arrête pas là puisqu'en plus la direction s'est donné le droit de réquisitionner les places de parking devant la discothèque pendant les heures d'ouverture, chassant les riverains désireux d'occuper ces places libres. L'article du Soir précise que selon le gérant,  ce serait le bourgmestre qui aurait donné cette autorisation alors qu'il n'en est rien. Il faut aussi mentionner l'encombrement au niveau de la circulation que provoque l'afflux de voitures ainsi que le service de voituriers.

L'exploitant n'a jamais cherché à discuter des problèmes avec les riverains. Tous les contacts entre ceux-ci s'est toujours fait de manière informelle, et de manière peu aimable selon ces mêmes riverains.

Certains pensent que le pognon est roi, et que sous prétexte d'emploi et de revitalisation d'un quartier (ce qui n'est pas le cas puisqu'il s'agit d'un établissement très sélect pas vraiment destiné aux habitants...), on peut tout se permettre. Mais Bruxelles n'est pas le Far West et est régi par des lois, il est bon de le rappeler. On ne peut donc que saluer le geste du bourgmestre qui défend les habitants face à ces « 2 millions  d'euros investis ».

Toutefois, on se demande bien pourquoi des autorisations ont été accordées pour ce lieu si les mesures en matière d'isolement, par exemple, n'étaient pas suffisantes pour assurer la viabilité des habitations de la rue.

N'hésitez pas à déposer ci-dessous vos témoignages. Ils sont les bienvenus et complèteront cet article.

Edit du 07/02/2010 :

Un riverain prétendait que le Spirito-Martini n'avait pas les autorisations adéquates. Après vérification à la commune, il apparait que cette information est véridique. Cette discothèque n'a pas les autorisations nécessaires pour être exploitée en tant que telle (pour être précis, le gérant a le permis environemental pour exploiter son lieu en tant que salle de fête, alors qu'il faudrait un permis de dancing - salle de danse).

Je ne peux donc résister à vous faire part des déclarations de cet exploitant dans le Soir :

« C’est précisément ce que je ne comprends pas, s’énerve le propriétaire des lieux. On me dit que mon établissement n’est pas en règle alors que j’ai obtenu les différents permis pour son exploitation. Je ne demande qu’à être en conformité, mais pourquoi, alors, m’a-t-on donné ces autorisations ? »

Alors, de deux choses l'une, soit ce gars est entouré d'incompétents, soit il est juste malhonnête. Je vous laisse juger par vous-même.

Commentaires

A propos de "lois":
Y a t'il eu un constat par l'organisme IBGE faisant état d'un dépassement de 90 db dans la pièce du(des) plaignant(s)?

A propos de "c'est facile":

Pas d'établissement = pas possible d'attribuer la nuisance à qui que ce soit = pas de plainte, ni de pétition, ni de comité de quartier...

Un établissement = tous les bruits sont forcément causés par celui-çi! Et sans avoir la moindre confirmation que, des dossiers sont fournis à une administration aveugle.

A propos de "c'est mon avis mais on s'en fout":

Il est même inutile de croire qu'on peut faire quelque chose, car le Bourgmestre à un droit de véto qui va au-dessus de tout.
A moins de connaître quelqu'un qui connaît quelqu'un qui...

Un bon exemple que j'ai eu la joie de démontrer dans un échange de mail avec M. Draps (Bourgmestre MR de WSP) qui a interdit le festival Rock the city avec une justification infantile à mourir de rire (jaune, quand même...)

A propos de "ils n'ont pas isolé" et "je sais plus me garer":
Cher riverain, si les voitures dans la rue te dérangent c'est parce que ta fenêtre est merdique.
Par contre si ça tremble chez toi comme dans les chiottes, c'est parce que le patron est assez con pour croire qu'il ne faut rien préparer avec son entourage.

Si tu ne peux plus te garer juste devant chez toi, je peux donc aussi me plaindre de l'emplacement réservé pour les handicapés, bus d'écoles, camions livreurs, etc ??

Bonne merde à tous,
E.

Écrit par : Erik | 28/01/2010

@Erik
90 dB chez soi ?
90 dB, c'est la limite du son nuisible à l'audition.

Je connais pas les normes exactes, mais c'est bien plus bas que ça, même dans la rue et je pense même en journée.

Mais, effectivement, vous avez raison. Il est incompréhensible de voir une personne ouvrir une discothèque et ne même pas isoler son bâtiment.

Écrit par : Siko | 29/01/2010

fermé cette boite de merde voila Puis Une DISCOTÈQUE aussi PRESTIGIEUX N'est Pas fait pour se Cartier voila Laisse Les gent dormire et allez au Studio44 La musique est 50mille fois mieux que connard c'est chez

Écrit par : fan du studio | 01/03/2010

Je trouve cet endroit subblime ... et très avangardiste .... je félicite le patron d avoir ouvert cet endroit prestigieux... et de faire revivre ce quartier....à chaques fois qu il y a quelque chose de bien à Bruxelles et que certaines personnes on des idées très innovantes..... celà derange toujours les autres.... allez comprendre.....
je félicite Monsieur Rosé Luis pour ces soirées du dimanche...
Bonne continuation...

Écrit par : Romeo | 29/03/2010

je propose a tous les citoyens de bruxelles
de faire une grosse petition

on vas l intituler
bruxelles capitale de l europe des villes mortes

qu es que vous en dites

Écrit par : sam | 01/04/2010

Choisir arbitrairement la clientèle en fonction de leur milieu sociale,n'e jamais était très "avant-gardiste"..les nobles,le clergé et le tiers-état n'existe plus.

Écrit par : bob | 01/11/2010

Tout d abord il est inconcevable qu une église désacralisé ou pas devienne un établissement qui incite a la débauche et que sais je...Une église ca reste une église,c est un lieu saint MERDE !!!!! a la fin !!!!!
Imaginez un peu,que l on convertisse une mosqué ( car le proprio de cette boite est musulman ) en boite de nuit Mr j investie 2 millions d euro,tu prendrais les choses a la légère aussi...Pffff
On vit dans dans un pays,qui n a ni dignité,ni fierté,ni quoique ce soit,tous capable de vendre leurs mère pour un peu d argent...C est désolant....Que la main de Dieu s abatte sur le proprio,et tous ceux qui y adhèrent......................

Écrit par : Constantin | 10/08/2011

Je suis tout à fait d'accord avec Constantin 10.08.2011... une église reste une église.... un peu de sens du sacré!!

Qu'ils aillent ouvrir leur club high life!! ailleurs!!
C'est vrai que Bruxelles n'est pas la reine des nuits folles... c'est une ville administrative et bureaucratique (UE!) c'est là que tout se passe!!.....pour le reste, il y a le Thalys et Paris ( indétrônable en la matière) n'est pas loin!!

Écrit par : monique vossaert | 14/12/2011

Les commentaires sont fermés.