Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2009

Mahinur Özdemir dépassée quand ça l’arrange

Après le chat du Soir, l'interview de la Libre Belgique de la députée belgo-turque Mahinur Özdemir nous donne une nouvelle fois la désagréable impression d'être face à quelqu'un qui cache ses idées sur des sujets qui fâchent.

Durant le chat du Soir, la question du génocide arménien a été évoquée. Mais notre jeune députée a comme d'habitude esquivé cette question. Cette  question lui a été posée plusieurs fois, et au vu de  ses réponses évasives, on peut se dire qu'elle ne veut pas reconnaître ce génocide.

Dans l'interview de la Libre Belgique, on assiste de nouveau à cette langue de bois concernant cette fois-ci le créationnisme :

Etes-vous pour ou contre le créationnisme ?

C'est une question qui me dépasse. La théorie de l'évolution est enseignée à l'école. Et cela ne me pose aucun problème. Mais les gens peuvent y croire ou pas.

Madame Özdemir n'a pas donc d'avis sur le créationnisme. Elle remet en cause par cette phrase ce qui est la base de notre société : la raison. Comment peut-on remettre en cause la théorie de l'évolution ? Le religieux ne prétend pas que cette théorie est fausse, les livres sacrés ne sont que des paraboles, des histoires, mais certainement pas une source de vérité profonde sur l'origine de l'homme. Seuls les intégristes tirent des vérités absolues des livres sacrés. Qu'on ne me parle plus de sa culture, de son éducation, tenir de tels propos est indigne du diplôme qu'elle a obtenu. Il ne s'agit pas d'y croire ou de ne pas croire, il s'agit de faits, d'une vérité scientifique, d'une certitude absolue. Il n'est pas question de croyance. C'est la base de notre société. L'obscurantisme des religions, les superstitions n'ont pas leur place dans la sphère publique.

La politique nous montre une fois de plus comment elle exploite les failles des électeurs, comment elle détruit les ponts entre les communautés par pur intérêt électoraliste, comment elle use et abuse de cette langue de bois pas encore au point, mais ça viendra.