Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2009

Mahinur Özdemir dépassée quand ça l’arrange

Après le chat du Soir, l'interview de la Libre Belgique de la députée belgo-turque Mahinur Özdemir nous donne une nouvelle fois la désagréable impression d'être face à quelqu'un qui cache ses idées sur des sujets qui fâchent.

Durant le chat du Soir, la question du génocide arménien a été évoquée. Mais notre jeune députée a comme d'habitude esquivé cette question. Cette  question lui a été posée plusieurs fois, et au vu de  ses réponses évasives, on peut se dire qu'elle ne veut pas reconnaître ce génocide.

Dans l'interview de la Libre Belgique, on assiste de nouveau à cette langue de bois concernant cette fois-ci le créationnisme :

Etes-vous pour ou contre le créationnisme ?

C'est une question qui me dépasse. La théorie de l'évolution est enseignée à l'école. Et cela ne me pose aucun problème. Mais les gens peuvent y croire ou pas.

Madame Özdemir n'a pas donc d'avis sur le créationnisme. Elle remet en cause par cette phrase ce qui est la base de notre société : la raison. Comment peut-on remettre en cause la théorie de l'évolution ? Le religieux ne prétend pas que cette théorie est fausse, les livres sacrés ne sont que des paraboles, des histoires, mais certainement pas une source de vérité profonde sur l'origine de l'homme. Seuls les intégristes tirent des vérités absolues des livres sacrés. Qu'on ne me parle plus de sa culture, de son éducation, tenir de tels propos est indigne du diplôme qu'elle a obtenu. Il ne s'agit pas d'y croire ou de ne pas croire, il s'agit de faits, d'une vérité scientifique, d'une certitude absolue. Il n'est pas question de croyance. C'est la base de notre société. L'obscurantisme des religions, les superstitions n'ont pas leur place dans la sphère publique.

La politique nous montre une fois de plus comment elle exploite les failles des électeurs, comment elle détruit les ponts entre les communautés par pur intérêt électoraliste, comment elle use et abuse de cette langue de bois pas encore au point, mais ça viendra.

 

23/06/2009

Voile et société : La liberté doit primer !

voile.jpg

Le voile islamique (sic) et son pendant plus radical, la burka, pose problème en France et en Belgique. La France qui est bien plus laïque dans son essence et qui a imprégné dans l'esprit des plus jeunes certaines valeurs de la république ne se pose même pas de questions, l'interdiction va de soi. Enfin pour une grande partie de la population.

Je ne peux que déplorer cette façon de faire, prétextant la laïcité pour combattre ce fléau rétrograde qu'est le voile. Quand on sait que parmi ses valeurs figurent la liberté, on se pose des questions sur l'application effective  dans la réalité de cette valeur qui passe bien après la laïcité dans ce cas, comme par hasard. Encore des valeurs à géométrie variable !

Quoi qu'il en soit, nous ne sommes pas français.

Le voile n'est pas plus islamique que la croix catholique comme on l'explique un peu partout, c'est une tradition très ancienne qui remonte à plus ou moins un millier d'années avant notre ère, soit plus de 3000 ans alors que l'Islam n'existait pas encore. Il n'est nulle part fait mention de voile dans le Coran.

On sait très bien que le voile est destiné à masquer la beauté, la sensualité de la femme au regard des hommes. J'ai beau cherché, je crois que l'explication est très simple, comme expliqué dans le père UBU de cette semaine, la femme n'a besoin de l'homme que pour procréer, comme lui elle a des désirs et n'est pas destinée à rester fidèle à un homme qui ne lui plait plus. C'est donc une façon de s'assurer que la tentation d'autres hommes ne les poussera pas à séduire l'épouse qui pourrait alors le tromper, oh crime ultime !

C'est donc une assurance de la soumission à vie de la femme à son homme. Mais d'autres mesures existent dans la pratique dans des pays très arriérés allant jusqu'à la lapidation de la femme infidèle, les crimes d'honneur, etc. Bref, le désir de l'homme de s'assurer que son objet ne soit jamais sali par le pénis d'un autre homme.

Certaines femmes converties vont penser que la burka, par exemple, est un signe de bonne pratique religieuse alors qu'il n'en est rien. Poussées par d'occultes imams intégristes, ces femmes se plient à cette pratique ridicule pensant bien faire. Il est facile de manipuler une novice souvent un peu paumée. Mais, on ne va quand-même pas les empêcher de vivre comme elle le sente. Bien sur, se promener masquée dans la rue n'est pas tolérable, ne serait-ce que par respect pour ceux qui croisent ces fantômes obscures.

Pour ce qui est du voile, il laisse le visage dépasser, ce qui est acceptable dans la rue. Ce qui est acceptable dans la rue est acceptable pour une députée. Il n'est donc pas question d'interdire le port de ce voile dans l'enceinte du parlement quel qu'il soit.

On peut évidemment à titre personnel dénoncer cette pratique idiote et contraire aux valeurs de l'occident qui considère que les femmes ne sont pas des objets, que les hommes ont le devoir de se contenir face à une femme qu'elle que soit son degré de dénuement. Il est donc honteux pour cette députée d'avoir une licence en Science Politique et de ne pas comprendre que son voile n'est pas un signe d'obéissance à dieu, mais un moyen d'asservissement aux hommes. De ne pas comprendre que c'est une pratique débile liée à une époque révolue. Et une insulte aux femmes de par le monde qui n'ont pas le choix de le porter étant encore sous l'emprise de ces hommes dominants qui n'acceptent pas qu'une femme puisse être leur égal. Honte sur vous mademoiselle ! Toutefois sachez que je me battrai s'il le faut pour que vous puissiez le porter si tel est votre désir, la liberté est à ce prix. Et contrairement à d'autres, je considère que nos valeurs n'ont pas à être modelées en fonction de mes opinions du moment.

Je ne vous féliciterai donc pas pour votre incapacité à vous servir de votre tête. Mais je me battrai contre ceux qui veulent imposer leur désir par la force.